Quand j'étais urine

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Quand j'étais quoi ? Index du Forum -> quand j'étais quoi ? -> Écrivez-ici.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Amélie


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2014
Messages: 98
Localisation: Lyon

MessagePosté le: Dim 19 Oct - 01:38 (2014)    Sujet du message: Quand j'étais urine Répondre en citant

Quand j’étais urine.

Avant, j’étais eau. Tu m’as bue par petites gorgées, tu m’as bue par la pomme, la poire, la prune, la pêche , le plantain, toujours avalée grâce au stimulus de ta glotte frémissante.
D’abord, j’ai stagné dans ta bouche: j’ai vu tes caries, caressé ta langue poreuse, effleuré ton palais merveilleux, touché le fond de ta bouche, tu sais, là où ça fait vomir, là où tu t’écoeures. J’ai glissé, lentement, toujours avec sensualité - mais bon toi tu t’en fous t’as soif - vers ton oesophage. Tu le sais pas, toi, tu le sens même pas, mais je le caresse ton oesophage, je le dévore, je le lèche, je le suce, je l'aspire, et toi, de toute cette attention que je te porte, tu fais quoi, t'en fais quoi, de cette attention que je te porte ? Rien, tu parles d’autre chose, de la pluie, et du beau temps, ta voix résonne dans mon esprit, et tu restes indifférente à ma longue supplique.  Alors je passe la seconde comme ils disent, j’accélère, m’engageant dans la pente, direction l’estomac. Là au moins te toucherai-je un peu ? Je plonge, rieur, flambeur, avec délices, dans ta poche rougie et brunie de toute cette merde que tu as bouffé, et là c’est le sacre. Je me mélange en ta fange, moi si pur, avec la pomme, la poire, la prune, la pêche , le plantain. C’est la partouze, je me mélange à tout, je pénètre tout, c’est sacré, tu as touché ces choses-là, tu les as mâchées, tu as fait l’amour avec ta nourriture. Et moi je baise ta nourriture, maintenant, n’est-ce-pas un peu te sauter par procuration ?
Et ensuite, c’est l’apothéose, les mots doux après l’amour le coït, je vais me transformer en toi, te faire enfanter de mon produit. Je prendrai sur moi tout ce que tu ne veux pas, que je porterai pour toi, ta merde, tes virus, tes microbes, tes bactéries, tes toxines, et je les ferai sortir. Et tu sais par où ? Par ton SEXE. Oui, je passerai par là, et ce sera notre ultime moment. Pour toi ce sera une la délivrance, une la jouissance, enfin tu vas t’intéresser à moi, tu vas me désirer, tu vas nous chercher un endroit tranquille, discret, notre coït l'orgasme approche. Tu vas t’assoir, fermer les yeux et sourire. Si tu es d’humeur cochonne, tu soupireras pour moi, de soulagement, ahhhhhhh enfin je suis arrivé, moi, ton urine! Et je me ferai entendre une dernière fois, au fond du chiotte, parfois je t’éclabousserai les pieds, tes jolis petits pieds vernis, avec délice.
Et puis tu vas me laisser là, comme une merde, une chaussette usée, moi désespérée.


Dernière édition par Amélie le Dim 19 Oct - 10:26 (2014); édité 1 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 19 Oct - 01:38 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
yves tenret


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2014
Messages: 140
Localisation: paris

MessagePosté le: Dim 19 Oct - 09:07 (2014)    Sujet du message: Quand j'étais urine Répondre en citant

Amélie, c'est bien et néanmoins cela peut être amélioré en travaillant à l'oreille. Les énumérations quand elles ne sont pas délirantes sont vite lassantes. On comprends au deuxième mot et après cela semble être de remplissage. à ceci je vois deux solutions, les resserrer ou les rendre plus musicale au niveau phonétique, plus rythmées. on peut aussi en casser l'aspect machinal : la pomme, la poire, tous ces fruits, la courgette, l'oignon et tant, et tant de légumes, ....
dans un texte court comme celui et cherchant un souffle incantatoire, les répétitions peuvent être nécessaires : comme une merde, comme une chaussette usée


Ps: si je veux écrire un texte pour ce soir, va falloir que je me concentre...


Revenir en haut
Amélie


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2014
Messages: 98
Localisation: Lyon

MessagePosté le: Dim 19 Oct - 10:18 (2014)    Sujet du message: Quand j'étais urine Répondre en citant

Concentrez-vous, pendant ce temps je tente quelques corrections. Merci Yves, la musicalité, je l'oublie je l'oublie et je devrais pas!

Revenir en haut
Amélie


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2014
Messages: 98
Localisation: Lyon

MessagePosté le: Dim 19 Oct - 10:26 (2014)    Sujet du message: Quand j'étais urine Répondre en citant

*edit*

Revenir en haut
yves tenret


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2014
Messages: 140
Localisation: paris

MessagePosté le: Dim 19 Oct - 10:50 (2014)    Sujet du message: Quand j'étais urine Répondre en citant

à propos de balzac et zola, vous devez tenir compte de l'invention depuis de choses comme la photo, le cinéma, etc. céline parle bien de tout ça. je ne sais pas si cela concerne les phrases longues et sûrement pas puisqu'il y a Proust qui lors de sa grand-mère, dans un style directement issu de Saint-Simon, dit : elle était comme l'une de ces photographies qui... Bref, les descriptions, la peinture figurative et 2/3 choses du même genre ont été périmées etc etc

Revenir en haut
Amélie


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2014
Messages: 98
Localisation: Lyon

MessagePosté le: Dim 19 Oct - 11:23 (2014)    Sujet du message: Quand j'étais urine Répondre en citant

Certes morts et passés Yves, mais jamais obsolètes. Ca remet dans le contexte historique, on ne peut pas les mettre de côté. Pourquoi périmés ? Je ne trouve ni la peinture figurative, ni les écrivains classiques périmés moi, au contraire ! Et ça m'empêche pas de les critiquer entendons-nous bien (du haut de mon petit piédestal d'individualiste qui fait pas mieux) Mais je disais Zola comme j'avais envie de dire Zweig ou Proust, ou même Céline. Il le faut là, il me faudrait des journées de 900 heures pour relire toute ma bibliothèque, puis aller voler dans celle de mon père, comme j'ai fait à une époque. Bah tiens, je relirais bien Shakespeare, il n'a jamais eu d'âge Shakespeare.

Revenir en haut
yves tenret


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2014
Messages: 140
Localisation: paris

MessagePosté le: Dim 19 Oct - 16:55 (2014)    Sujet du message: Quand j'étais urine Répondre en citant

je ne parlais pas de lire, bien sûr que Balzac, c'est sidérant, je parlais d'écrire... 

Revenir en haut
Amélie


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2014
Messages: 98
Localisation: Lyon

MessagePosté le: Dim 19 Oct - 19:02 (2014)    Sujet du message: Quand j'étais urine Répondre en citant

Ah pardon! Je comprends tout de travers en ce moment -_- Oui, évidemment, je vous suis sur cet argument...

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 22:30 (2018)    Sujet du message: Quand j'étais urine

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Quand j'étais quoi ? Index du Forum -> quand j'étais quoi ? -> Écrivez-ici. Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered By phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Designed By ArmandoLopez