Quand j'étais un assassin

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Quand j'étais quoi ? Index du Forum -> quand j'étais quoi ? -> Écrivez-ici.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Amélie


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2014
Messages: 98
Localisation: Lyon

MessagePosté le: Mar 21 Oct - 11:45 (2014)    Sujet du message: Quand j'étais un assassin Répondre en citant

Quand j’étais un assassin.



Papa, comment ça va aujourd’hui ?
Fatigué? Tu travailles trop, laisse-les bosser un peu aussi, tes acteurs, là. Rolàlà tu fais toujours la gueule... Le lendemain de mon bac, je pars chez les juristes. Evidemment. Il faut bien enculer les mouches de temps à autre.
Je le vois bien que tu déprimes Papa. Maman est catastrophée. Ouioui j’ai bien vu votre petit manège hein, mon prof de philo m’appelle tous les jours. Et Baudouin aussi. Ouioui et Pierre aussi.
Ok, la fac de droit c’est spécialement un milieu de connards, d’accord. C’est l’ENA en ridicule, classeurs bien rangés sous le bras, regards concupiscents et surtout non, on fume pas ici. Les mêmes qui feront la gueule aux résultats des partielles, la sodomie par la mouche, ça fait quand même mal. Non je perds pas mon humour Papa. Mais arrête avec ton regard désespéré là tu m’agaces.
Allez fais-moi un bisou, avec le sourire putain! C’est une plaie, maintenant, d’embrasser ta fille ?

Papa, comment va ton coeur ?
Comme ils avaient raison! Comme je suis une vilaine fille repentie! Vite, se rattraper, ou Papa va mourir. Je peux pas encore quitter mon abruti de mec Papa, mais bientôt, promis. En attendant je vais faire les concours d’écoles d’art. Assieds-toi, là tu respires mal. Ouioui promis je vais le faire. Ahhhhh tu souris. Paris, Londres, Bruxelles ? Ah euh.... non Papa, j’ai mon mec à Strasbourg, tu sais bien... on vit comme des vieux à dix-neuf ans, c’est notre truc ça, ouioui j’y pense à ma liberté, j’y pense. Et mon indépendance ? Comment ça ? Parce qu’il squatte déjà chez moi ? T’exagères, c’est juste la semaine...Tu me paies tout, tu t’endettes tant qu’on y est ? Papa, sois raisonnable. Je vais tenter Mulhouse et Strasbourg. Bah non, pas plus, pourquoi ? Je sais que tu me trouves molle, je sais. Laisse-moi un peu tranquille d’accord? Sortir d’Alsace, je t’ai dit non y a pépé qui reste à Stras. Faut t’en satisfaire. Bon, tu souris un peu, quand même. Viens me faire un bisou, allez, et un câlin avec les bras, mets-y du tien.

Papa, j’ai une bonne nouvelle !
J’ai réussi les deux. Oui, les deux concours. Comment ça se passe ? Ben... comme ça  a dû se passer pour toi à l’époque, un concours quoi. Des profs oui, et quelques élèves. Les questions, intelligentes? Si moi j’ai trouvé ça futé ? Euh pas tellement non. Mais je vais pas forcément bosser avec eux tu sais. Oui le photographe c’était un baltringue. Heureusement qu’y avait l’autre dame, là, super costaude, sérieuse. Est-ce que j’ai relu Thomas Mann ? Pourquoi ? T’es pas un peu obsédé comme mec toi ? Sors un peu bordel ! T’es pâlot Papa, quand même. Non je ne pondrai pas un gosse à 20 ans avec pépé c’est promis. C’est pas mon plan de vie, promis j’t’ai dit putain ! T’es chiant hein ! Il t’en aurait fallu d’autres, des mômes, tu serais moins collant. Regarde Maman elle m’emmerde pas, elle. Oh et puis ça va hein, dans ton appart’ tout glauque, tu crois que c’est parce que tu te noies dans le travail et les bouquins que t’es plus méritant ? Ouvre tes fenêtres au moins, la poussière des livres ça te réussit pas, après tu fais des allergies... T’as mangé aujour’dhui ? Ce que t’es sombre parfois quand même... pfff faut garder la pêche à côté de toi hein, si on veut pas mourir...

Papa, j’ai une autre bonne nouvelle !
J’ai largué pépé ! Oui je sais il était temps. Bon il veut venir me faire chier en Hollande. Bah oui tiens qu’il a l’adresse ! Tu peux, c’est vrai ? C’est gentil je veux bien. Ils viennent quand ? D’accord. Et toi ? Tu vas t’en sortir ? Tu parles pas un mot d’anglais... Ouais oh ça va hein dix jours à Londres quand t’avais dix-sept ans, à d’autres... Bon ok, je viendrai te chercher à la gare. Tu bouges pas du quai d’accord ? On fera le retour en vélo. Bisou Papa, moi aussi je t’aime. Ah ! Au fait j’ai rencontré un mec.

Papa....
Oh mais tu pleures ? Mais non t’inquiète pas, ça va bien se passer cette fois. Je sais, ils nous manquent à tous. Tous les jours. Non mais là ça va, ils vont très bien me suivre. Bien sûr qu’on ira ensemble quand tu viendras. Non tu sais y a pas beaucoup de place, une grosse peluche ça tiendra pas, puis y a les intempéries. Préfère un petit truc, ou une fleur. Oui on a mis du blanc, pour les deux. Bah tu sais bien, c’est très codifié ces trucs-là. D’accord je l’embrasse pour toi. Pleure pas tout seul dans ton coin d’accord ? C’est quand que tu vas voir Maman ? Ok, c’est bien. Bon si c’est de joie tant mieux. Merci. Moi aussi je t’aime fort.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 21 Oct - 11:45 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
yves tenret


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2014
Messages: 140
Localisation: paris

MessagePosté le: Mar 21 Oct - 13:31 (2014)    Sujet du message: Quand j'étais un assassin Répondre en citant

Pour moi, ça c'est ok. ça peut être publié, auto ou pas. Les autres, vous en pensez quoi ?

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 15:40 (2018)    Sujet du message: Quand j'étais un assassin

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Quand j'étais quoi ? Index du Forum -> quand j'étais quoi ? -> Écrivez-ici. Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered By phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Designed By ArmandoLopez