Quand je remplissais mes objectifs

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Quand j'étais quoi ? Index du Forum -> quand j'étais quoi ? -> Écrivez-ici.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Maïté Kessler


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2014
Messages: 18

MessagePosté le: Mar 28 Oct - 19:52 (2014)    Sujet du message: Quand je remplissais mes objectifs Répondre en citant

 <!-- @page { margin: 2cm } P { margin-bottom: 0.21cm } -->
Avaler le maximum de nourriture en un minimum de temps !
Ça consistait essentiellement à ça.
Et l'enjeu était terrible : faire taire la bête, portée par ses quarantièmes rugissants.
Pendant très longtemps, je n'ai pas eu d'autre idée en tête, mais ça ne me posait pas de problème. Éclairs au chocolat. Mais après un parcours de plus de 6 trimestres à cette cadence, sans interruption, à bout de forces, l'idée initiale s'était réduite à peau de chagrin, et l'objectif s'affichait au néon : sans solution.
Reprendre haleine, souffler, repenser la stratégie globale. Même une salve de hoquet aurait été salvatrice, pour faire la nique à la situation de crise généralisée que j'étais en train de vivre et qui entrainerait, à coup sûr, ma plus grande décote. Historique ! Et plus aucune ressources à mobiliser. Toutes étaient parties aux chiottes. Les propres, comme les déléguées.
Avec un découvert bancaire perpétuel de 2 300 euros, arrivait le moment où j'allais devoir choisir entre continuer à fumer, continuer à aller chaque semaine au confessionnal non conventionné de secteur 2, acheter de la nourriture sèche à mes chats ou, continuer à m'engraisser pour me vidanger juste après. Repenser l'opérationnel. En outre, tout mon appareil dentaire ne tenait plus qu'à un fil, je n'allais bientôt plus pouvoir arracher les emballages plastiques des salades de museau-cornichon avec l'empressement nécessaire pour en supporter l'odeur vinaigrée. Le constat était lénifiant plus que terrifiant. Mon entêtement stalinien s'était fait doubler par des réflexes devenus pavloviens.
Je ne demandais pas une idée toute neuve, fraîche, pour tous ou pour un. Paris-Brest. Non, pas d'idée lunaire, lumineuse ou lubrique. Mousse au chocolat.
Juste un élan, un bon petit coup de pied au cul. Tartelette au citron.
Dans le jargon, on appelle ça un « projet ».


Un mardi soir, en rentrant du travail, au lieu de prendre à droite pour aller à l'épicerie – le mardi, épicerie, le mercredi, le supermarché, le jeudi, livraison à domicile, vendredi, surgelés, ... J'alternais depuis que la caissière de l'épicerie du dimanche m'avait demandé, en voyant mon panier rempli de desserts en yaourt, de pots de pâte à tartiner au chocolat, de brioches, de glaces et de tablettes de chocolat, combien d'enfants j'avais à la maison. J'ai donc pris à gauche et je suis allée au bar. Je n'ai pas osé tout de suite me prendre un haut tabouret. Peur de tomber. Peur de ne pas réussir à prendre un réel appui et toujours ce foutu manque d'élan.
J'ai commandé un verre de porto avec l'assurance qu'ont les femmes modernes dans les séries télé américaines, quand elles s'autorisent à boire pour faire passer leur petite colère, pour avaler la contrariété. C'est toujours fait avec classe, ça en jette, c'est la preuve qu'elles en ont dans la braguette. Des "salopes distinguées" comme le dit mon père. J'ai très vite cessé de faire la mijaurée ... Le lendemain, j'y suis retournée et au bout d'une semaine, j'ai dressé un premier bilan.
Indicateurs :
Pouvoir d'achat : augmenté, et comment ! 100 euros d'économisés chaque soir ;
Niveau de remontée du ph sur l'émail dentaire : en baisse, le vomi liquide étant beaucoup moins corrosif, question d’adhérence il paraît ;

Gestion des stocks : parfaite, ce n'est plus moi qui m'en occupe ;
Marge de progression : vertigineuse, j'en vois accoudés à mes côtés qui ont au moins le double de mon âge et qui sont encore là, avec beaucoup plus de bonnes dents que moi dans leur camembert ;
Valeur acquise : tous le monde s'en fout (cf: indicateur précédent) ;
Productivité : vertigineuse, je trouve tant de choses à raconter et même à écrire ;
Fidélité à la marque : j'assure, et je commence à comprendre le sens de la diversité ;
Vivre-ensemble : tout bon, deux hommes dans mon lit et un par terre dans le salon.


Perspective : je drive tout ça comme une limo, j'assure, je me sens pousser des ailes, maintenant, je suis entrepreneuse.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 28 Oct - 19:52 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
DA//


Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2014
Messages: 48
Localisation: sylva edobola

MessagePosté le: Mar 28 Oct - 23:27 (2014)    Sujet du message: Quand je remplissais mes objectifs Répondre en citant

"Nous nous refusons tous les luxes sauf le plus précieux: la lenteur." Nicolas Bouvier 
_________________
"un Dieu ne pourrait pas vivre"


Revenir en haut
yves tenret


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2014
Messages: 140
Localisation: paris

MessagePosté le: Mer 29 Oct - 13:02 (2014)    Sujet du message: Quand je remplissais mes objectifs Répondre en citant

c'est gratifiant ! on progresse. y a là une nouvelle cohérence, presque plus de chichi hors sujet. et on pourrait l'imaginer comme le pitch d'une future nouvelle de 10/12 pages. coachons (quel mot !) nous mutuellement pour un plus de simplicité. cette cure d'amaigrissement nous est absolument nécessaire. on sent comme un plan derrière le texte et moi, pauvre de moi, j'en suis toujours à rêver à ça le soir avant de m'endormir : ne plus être obligé de me prendre par surprise pour arriver à faire quoique ce soit. on devrait construire notre prochaine rencontre sur une terrasse de café en séminaire, du genre de ceux que vous faites au boulot, et se dresser un ordre du jour et des objectifs et ensuite publier le compte rendu de la steno...
shit ! la vie est belle ! tenez bon, on ne va pas s'en sortir mais cela n'a aucune importance tant qu'on garde cette fluidité et cette grâce qui...


Revenir en haut
Maïté Kessler


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2014
Messages: 18

MessagePosté le: Mar 4 Nov - 09:07 (2014)    Sujet du message: Quand je remplissais mes objectifs Répondre en citant

Je ne vois votre réponse que maintenant, pourquoi ce fichu truc ne m'envoie pas de message pour me prévenir qu'on a sonné ... J'ai pas le temps, je me transfère tout ça au travail et essaie de trouver le temps de lire attentivement (L'idée de séminaire est pas mal je pense, et ça colle à la secte - je suis en train de lire "pas de pitié pour les gueux" un livre sur les théories du chômage, drôlement écrit, cynique ou ironique je ne sais pas bien, mais le langage du marché du travail est bien manipulé (jusqu'à écrire : "une fois que les offreurs de travail (les salariés) et les demandeurs de travail (les patrons) etc", le tout, après un raisonnement très logique.
Bon j'y vais ... Au travail...


Revenir en haut
yves tenret


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2014
Messages: 140
Localisation: paris

MessagePosté le: Mar 4 Nov - 10:10 (2014)    Sujet du message: Quand je remplissais mes objectifs Répondre en citant

peut-être qu'il faut demander à notre web mistress, Justine la Futée, parce que moi, je suis prévenu quand quelqu'un écrit après moi sur la même page...

Revenir en haut
Amélie


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2014
Messages: 98
Localisation: Lyon

MessagePosté le: Mar 4 Nov - 13:39 (2014)    Sujet du message: Quand je remplissais mes objectifs Répondre en citant

Oui, vous pouvez régler cela dans vos paramètres d'utilisateur sur le forum Wink

yves tenret a écrit:

ne plus être obligé de me prendre par surprise pour arriver à faire quoique ce soit.

Même sentiment. Votre texte est très construit Maïté, on y discerne presque les filigranes de vos neurones, c'est matheux, c'est un plan d'archi Okay (j'aime la laideur absolue de ces smileys)

Revenir en haut
Maïté Kessler


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2014
Messages: 18

MessagePosté le: Mar 4 Nov - 22:35 (2014)    Sujet du message: Quand je remplissais mes objectifs Répondre en citant

Et comme c'était magique, Amélie, ces rares moments où je réussissais à résoudre une équation ! Faut en faire beaucoup, et quelques fois ... Quand j'étais nulle en maths ...

Revenir en haut
Maïté Kessler


Hors ligne

Inscrit le: 18 Oct 2014
Messages: 18

MessagePosté le: Mar 4 Nov - 22:36 (2014)    Sujet du message: Quand je remplissais mes objectifs Répondre en citant

(et ce truc ne me prévient toujours pas, heureusement que des sioux veillent - et pourtant, je suis supposée  "surveiller ce sujet"

Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 11:04 (2018)    Sujet du message: Quand je remplissais mes objectifs

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Quand j'étais quoi ? Index du Forum -> quand j'étais quoi ? -> Écrivez-ici. Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered By phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Designed By ArmandoLopez