quand je restais après la fermeture

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Quand j'étais quoi ? Index du Forum -> quand j'étais quoi ? -> Écrivez-ici.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
DA//


Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2014
Messages: 48
Localisation: sylva edobola

MessagePosté le: Jeu 27 Nov - 03:11 (2014)    Sujet du message: quand je restais après la fermeture Répondre en citant

Rideaux tirés, musique éteinte, un reste de mousse au fond du verre et la clope humide

Je revenais de vacances, d'un pèlerinage dans les bas-fonds d'un tiroir révolu pour toujours

La pièce est vide, on sent encore des odeurs de chauffe mais les corps ont disparu de l'image

La roulée me noircie le bec désoeuvré, dépossédé de mon allure habituelle et presque glauque

Que c'est pur réflexe et non pas réflexion, on s'agite de quelques passions triées hermétiques

Petite visite aux toilettes pour relire quelques traces fugaces comme agaçantes à force d'être perdues

J'aurais pu commander une pizza si j'avais un téléphone portable, je finis les cacahuètes plutôt

Une chaussette en synthétique traîne sur le sol ainsi qu'un nez très rouge, très beaux abandons

Le bar est si pâle qu'il me vient à l'esprit une nouvelle gamme de désert que je connaissais si peu

L'effondrement turinois, quelque chose comme ça, misère douce entre les deux oreilles d'une carne

Vivre ces sortes de situations, croire qu'on les cherche, ces terrain-vagues où l'âme s'ignore enfin

Même si ce n'est pas du tout l'histoire qui nous pousse à faire-ci à faire-ça, à faire un peu là, même

La visite guidée dans les décombres lasses, lasse, les rats quittent le nadir au poteau de l'hiver

On n'aura plus rien à dire parce qu'on n'aura pas su parler, et parler, désolé, c'est l'importance

Faire ou défaire le monde c'est pareil, idem pour la méthode, la fatigue est un crible ignoble

Quel diable nous aurait vu jouir? le moteur était plein de rhume abstrait, de coquilles vidées de frais

17, Le Toile, la corneille sur son buisson, sur le poster, au fond de la salle sale et vide, vite

Canne et Arcane et sucre sioux à regarder en gros, la photo niaise nous jetait du feu sur les joues

Ce qui est trop cuit rêve de crudité folle comme ce qui est élastique songe à une propriété stable

Rien à faire, le surréalisme, à la fin, c'est du déchet grave, la révolte comme marchandise fine

Radeaux tarés, merdiques, viols de méduses assurés pour les plus dingues en bord de soupe

Ma clope tombe dans le fromage blanc et personne de dira rien, c'était du tout cuit selon




 


 

 
_________________
"un Dieu ne pourrait pas vivre"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 27 Nov - 03:11 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Quand j'étais quoi ? Index du Forum -> quand j'étais quoi ? -> Écrivez-ici. Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered By phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Designed By ArmandoLopez