quand j'étais la fille de ma mère

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Quand j'étais quoi ? Index du Forum -> quand j'étais quoi ? -> Écrivez-ici.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
paravox


Hors ligne

Inscrit le: 01 Déc 2014
Messages: 15

MessagePosté le: Lun 1 Déc - 15:11 (2014)    Sujet du message: quand j'étais la fille de ma mère Répondre en citant

Il faut trouver quelque chose de honteux, un peu, juste ce qu'il faut pour que ça soit saignant. Marche après marche j'ai réussi à m'éloigner de ce spectre maternelle, mais me voila, de nouveau dans la fange, je suis mère. Je commence déjà à me faire à l'idée, de me faire détester. Je n'attends rien d'eux, je m'abonne à toutes les cartes de fidélité. Je m'assure de recevoir des vœux réguliers et des cartes d'anniversaires, pour égayer ma boîte aux lettres. C'est un travail de longue haleine. De toute évidence, je finirai seule au milieu de plein d'autres vieilles édentées. Un jour nous aurons toutes été filles, femmes, mères et putains, non, juste un peu salope. Tout ça à la fois, pour ne plus être que là, posée, avec toutes nos pelotes d'histoires, in utero, et personne à qui les refiler. Voila, que j'ai enterré 3 aïeux cette année, 2 femmes et 1 homme, ayant tous respectivement, l'âge de faire un mort, c'est ma mère qui dit ça. Mais nous y voilà donc, entends tu cette douce musique, le refrain du quotidien. Sans t'en apercevoir, tu entres dans la danse. Parfois à contre sens, pour essayer d'y échapper, la cadence, la transe, te revoilà dans le bon sens, laisse toi aller. La danse macabre, a commencer, entends tu la douce musique de ces journées passées. On te disait de profiter à tes 20ans et qu'à 30 c'est épanouissement total et 40 l'accomplissement, la maturité, le divorce. A 50 une renaissance, une nouvelle vie, sans enfants pour la rythmée, et chose promise chose du, la retraite, tu peux te retirer, c'est bon, tu es libre, libre, libre. "Je m’en fous, je fais ce que je veux".

Il était une fois la vie, parole de mère et tant s'en va la cruche à l'eau qu'un jour elle se casse.
Elle est comme ça, "la beauté ne se mange pas en salade, c'est la beauté intérieure qui compte"." Devinez quelle sera sa féminité.
J'ai 16 ans.
Je viens de goûter ma première langue sans sauce au cornichon. Et là, l'approche de squaw, elle te scalpe sur place. Pour bien t'imprégnée, c'est ta lignée qu'elle t'explicite. Comme ça , tu y réfléchiras bien à deux fois, et elle t'auras prévenue, tous des alcooliques obsédés de toute façon. Mais c'est bon quoi, je fais ce que je veux.

Il était une fois la vie, parole de mère et cochon qui s'en dédit.
Elle fait comme ça, "Tu sais, ça ne se donne pas comme un chewing-gum." Devinez quelle sera sa sexualité.
J'ai 18 ans.
Et putain pour avoir ce que je voulais, je me suis donner au mâle, méprise sur emprise; et finalement, il a fallu encore quelques années pour y arriver. C'est la tête dans le vomi que je me suis réveillée. Trou noir.
Cuite, tu te réveilles la tête sur la moquette, du vomi au coin de lèvre, dans une une chambre anonyme. Tu as froid, c'est ça, froid. Ha tu es nue, tiens, nue... , tu lèves le nez et sur le lit, un truc sous un drap, des hauts le cœur, restes de vodka, tu soulèves, c'est moche. Tant pis, c'est toujours ça de pris. Mais c'est bon quoi, je fais ce que je veux.

Il était une fois la vie, parole de mère et un tiens vaut mieux que deux tu l'auras.
Elle pense comme ça , "jamais deux sans trois et un de perdu, dix de retrouver." Devinez quelle sera sa philosophie.
J'ai 20 ans.
Je l' aime mon cornichon. Toujours fidèle, je le quittes pour me retrouver seule et goûter l'acidité avant de devenir aigre. Je profite de la vie, pâté de tête. Tu rentres le weekend embrasser papa, saluer maman et sortir le chien. Tu poses le reste du temps, pour un peu d'argent, pour égrener ses mécréants. Mais c'est bon quoi, je fais ce que je veux.

Il était une fois la vie, parole de mère et ventre affamée n'a point d'oreille. Devinez quelle sera sa vertu.
J'ai 22 ans.
Elle vit comme ça, "la vie est de pot de merde et tu t'en bouffes une tartine tous les jours, on n'a que ce qu'on mérite".
Et puis je m'accroches, j'y crois à chaque fois sauf pour un soir. T'aimerais y croire, comme on aime prier dieu pour retrouver ses clés. De toutes mes histoires, c'est la pire qui aie avortée. Amoureuse de Peter Pan, te prenant pour Shéhérazade, t'as voulu qu'il t'aime.On tombe enceinte, comme on tombe amoureux, pas tout à fait par hasard.  Mais c'est bon quoi, je fais ce que je veux.

Il était une fois la vie, parole de mère et croix de bois, croix de fer si je mens je vais enfer.
J'ai 24 ans .
Elle meurt comme ça, "Il n'y a pas de fumer sans feu". Devinez quels sont ses dénis.
Je lui ai souhaité de mourir, je l'ai convoqué à son chevet, l'ai veillé. Au fond du couloir, à droite, c'est le dernier palier. "Juste un petit bout de bois à manger, s'il te plaît.", tout s'emmêle, tous s'en mêle. Curé ou pas, une prière, une bise, tu le laisses à ses soins palliatifs pour aller t'assoupir. Le téléphone sonne il vient de mourir. Tu ne rentreras plus embrasser papa, tu salueras ta mère comme il se doit. Elle fait feu de tout bois, mes ailes se déploient. Je m'en fous, je fais ce que je veux.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 1 Déc - 15:11 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
yves tenret


Hors ligne

Inscrit le: 13 Oct 2014
Messages: 140
Localisation: paris

MessagePosté le: Lun 8 Déc - 14:47 (2014)    Sujet du message: quand j'étais la fille de ma mère Répondre en citant

Il y a un indice là ! Je crois savoir qui vous êtes... Sinon pour le texte, il y a du potentiel. Un de ces jours, je le lirai sur MNE et à ce moment là m'apparaîtra un peu mieux ce qui va et ce qui ne va pas. Ceci dit, si vous êtes bien qui je pense, vous pouvez venir dès ce vendredi à Motoco pour le lire en direct votre texte ou me l'apporter pour que je le lise; celui là et d'autres. Tous les autres. Non allons essayer d'aller chaque vendredi matin (sauf pendant les vacances) de 10h00 à 11h00 lire nos texte en direct donc sur Motoco. Bien à vous YT

Revenir en haut
Caroline Keppi


Hors ligne

Inscrit le: 16 Oct 2014
Messages: 16
Localisation: Sèvres

MessagePosté le: Mer 10 Déc - 01:17 (2014)    Sujet du message: quand j'étais la fille de ma mère Répondre en citant

Hello Paravox. Je viens de lire ce texte (je te dois bien ça, toi qui m'a encouragée à poursuivre mon histoire! Bon et puis à part ça, je lis des textes qui sont publiés sur ce forum, hein. Même si je ne suis pas très présente...)

J'ai bien compris que le premier paragraphe est une introduction mais on dirait bien deux parties indépendantes, deux choses qui pourraient être séparées. Or, mais ce n'est que mon humble avis, il faudrait pouvoir se séparer des choses dont on peut se passer. Tenter ici de commencer par "Il était une fois la vie, parole de mère et tant s'en va la cruche à l'eau qu'un jour elle se casse." Et ce, d'autant que cette figure de style (grr je ne me rappelle plus terme) marche bien. Ce serait la valoriser que de commencer le texte de façon immédiate.

Donc, j'aime l'emploi de cette figure de style parce que c'est habilement formulé : "
Il était une fois la vie, parole de mère". Belle trouvaille. Les proverbes sont également choisis avec soin. J'aime les gens qui osent autre chose que "pierre qui roule". Certains de ceux que tu as choisis sont sophistiqués et drôles.

Je trouve aussi qu'il y a plein d'autres choses intéressantes, du rythme, notamment, mais je dois toutefois te confesser, et j'espère que tu n'en seras pas contrariée, que je suis un peu lasse des récits tragiques. Je vois aussi de l'humour dans ce que tu écris. Et je serai assez curieuse de lire une version plus légère, gentiment moqueuse et avec un peu d'auto-dérision de ce "ainsi parlait la mère".

Bonne soirée Wink

P.S: Moi je ne sais pas qui tu es. On se connaît?


Revenir en haut
paravox


Hors ligne

Inscrit le: 01 Déc 2014
Messages: 15

MessagePosté le: Jeu 11 Déc - 10:11 (2014)    Sujet du message: quand j'étais la fille de ma mère Répondre en citant

bonjour,
Yves je suis qui vous pensez. Je serais ravie de venir mais je suis au boulot tous les vendredi, il m'est impossible de me volatiliser. Je vous prépare une intégrale de mes textes, ceci dit, et je serais très heureuse de les entendre de votre voix; Je vous enverrai par mail les deux travaux de texte mis en son que j'ai fait. L'un mis en son par Céline et l'autre par Christian. Vous ferez comme vous l'entendrai. Ce ne sont pas des chansons, plutôt des comptines électro adulte. Amicalement votre, CB

 


Revenir en haut
paravox


Hors ligne

Inscrit le: 01 Déc 2014
Messages: 15

MessagePosté le: Jeu 11 Déc - 10:24 (2014)    Sujet du message: quand j'étais la fille de ma mère Répondre en citant

 Merci Caroline pour tes remarques et critiques (pas péjoratif, le vrai sens critique), saines. N'hésite pas et ne t'excuse pas, j'ai besoin d'avis, d'être inconfortable aussi pour avancer, je m'embourbe sinon, et je suis là pour avoir des avis, des critiques pour évoluer. Oui tu me connais, je te connais, nous nous connaissons, nous avons déjà festoyé ensemble par le passé et été dans la même école. Homonyme. 
Tu as l'œil aiguisé. Je vais retravailler mes textes en prenant en compte tes remarques, précieuses. 
C'est vrai que j'ai un goût prononcer pour la tragédie mais qui doit être drôle, un peu comme la vie, je vais revoir le dosage.
Je retourne à mes moutons pour l'instant mais, je m'y remet des que possible!


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 04:05 (2018)    Sujet du message: quand j'étais la fille de ma mère

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Quand j'étais quoi ? Index du Forum -> quand j'étais quoi ? -> Écrivez-ici. Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered By phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Designed By ArmandoLopez